Blog

Photographie de mariage noir et blanc – de l’argentique au numérique

Il semblerait qu’en photographie de mariage tout du moins, la couleur fasse dorénavant figure de nouveau noir et blanc.

Je me dois certainement d’éclaircir …

Je me souviens de cette époque, relativement récente où pour les quelques uns d’entre nous cherchant à faire reconnaître la photographie de mariage comme mode possible d’expression artistique, le noir et blanc était sans égal. Jeff Ascough, si je dois n’en citer qu’un, ouvrit la voie avec ses chefs d’oeuvre monochromes, acclamés par ses clients et ses pairs unanimement.

Aujourd’hui, alors que de plus en plus d’aspirants créateurs semblent vouloir réaliser leur potentiel dans la photographie de mariage, subitement c’est la couleur qui fait rage. Ce n’est toutefois pas une couleur juste ordinaire que j’évoque. Non, Il s’agit d’une version particulière, propre  à la photographie de mariage et dont l’élaboration par un mélange original de filtres photoshop, couplé à des effets instragram, procure un certain look vintage. Plusieurs facteurs ont été propices à ce retournement vers la couleur, un des principaux provenant de la culture des décorations à thèmes, tellement en vogue sur la blogosphère mariage.

De la même manière, sur la question même du genre photographique, on s’est éloigné de l’approche reportage car pour les noces, la tendance est désormais davantage aux clichés lifestyle avec ses accents mode.

Ce changement a coincidé, en grande partie, avec le passage à l’ère numérique. Il semble aussi correspondre à un sentiment de nostalgie, peut-être un désir de s’extraire de la réalité brutale du quotidien, pour revenir à la période d’après-guerre, où baignés dans des couleurs chaudes, un peu délavées, l’espoir et le pur bonheur marital règnaient pour toujours.

Mon propos n’est pas de critiquer ce style d’images. La mode, selon l’expression…elle va et elle vient. Il m’apparaît plus pertinent de réaffirmer les vertus et la vraie philosophie de la photographie noir et blanc et dans quelle mesure celles-ci sont demeurées constantes au cours de mes années de “terrain” en reportage mariage.

Prenons l’exemple des images suivantes, réalisées toutes deux en argentique. Lorsque j’ai vu les sonneurs de cor de chasse alignés à la sortie de l’église, à la base, j’ai perçu une image couleur, tant la teinte vive dominait. Par chance, pourtant, j’ai aussi attrapé mon deuxième boîtier pour effectuer un ou deux cadrages noir et blanc. Les deux images me plaisent, et surtout, je suis content d’avoir été assez rapide pour saisir cette scène. 

Malgré tout, j’ai quand même une préférence pour l’image noir et blanc car celle-ci offre davantage d’unité, les éléments graphiques devenant aussi plus visibles et la texture meilleure . Enfin, malgré la puissance sonore qui, nul doute, retentissait à cet instant là, c’est globalement une sensation de tranquilité et de quiétude qui s’en dégage. L’expression des fillettes d’honneur a bien sûr son importance mais il n’en demeure pas moins certain que l’image noir et blanc possède cette valeur intrinsèque semblant l’élever à un niveau supérieur. Il ne s’agit plus alors d’une simple photo de mariage.

Souvent nous décrivons les images monochromes comme intemporelles et poétiques.  En effet, c’est cette qualité d’abstraction, inhérente à la photographie en noir et blanc qui nous permet de continuer à nous en émouvoir au fil du temps – Nous la reconnaissons comme une réalité, qui n’est cependant pas tout à fait celle que nous avons l’habitude de voir.

Alors que la transition de l’argentique au numérique ne s’est pas toujours faite avec sérénité et malgré le fait indéniable que le processus de création d’une image diffère pour les deux médias, je crois avoir réussi à affiner mon don pour visualiser une image en noir et blanc au moment de déclencher l’obturateur.

A l’occasion d’un mariage,  je produis en moyenne deux tiers des images en couleur et un tiers en noir et blanc.  Il ne s’agit pas là d’une règle absolue mais plutôt d’un sixième sens, dont le rôle est de me dicter  où l’ambiance de certains moments sera mise en valeur par le noir et le blanc tout en créant un puissant impact émotionnel et esthétique.

La “chambre noire” numérique a rendu possible l’ouverture d’un nouvel univers artistique pour la photographie couleur et dans les mains expertes de certains créatifs, on a ainsi pu découvrir des photos de mariage extraordinaires, inimaginables auparavant.

Toutefois, il ne faut pas oublier qu’une photographie noir et blanc, ne s’obtient nullement à partir d’une image couleur, qu’on aurait décolorisée. Qu’elles soient exposées dans nos intérieurs ou imprimées pour nos albums, je suis persuadé que nous serons encore captivés, durant de nombreuses années à venir, par la grâce enchanteresse et les nuances de tonalité des photos de mariage monochromes.

Voici un mosaïque d’images, mixe d’argentique et de numérique, saisies sur une décennie et qui je trouve, n’ont pas été effleurées par le temps. Des moments d’intimité, d’humour, de poésie, d’élégance et de beauté traduits dans des déclinaisons de gris.

Mes autres galeries mariages peuvent être visionnées ici.

This Post Has 0 Comments

Leave A Reply





Validation * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.