Livre photo du Street Workshop de Paris

Dans le registre de la photographie, je ne vous étonnerai nullement en vous disant, que le meilleur moyen de pouvoir tout à fait apprécier des images, c’est de les découvrir compilées dans un livre. Que ce soit dans le cadre professionnel d’un mariage, ou pour une série de clichés de vacances, les photos ne prennent réellement leur véritable sens que lorsque nous les découvrons sur papier.

J’applique ce même principe à mes workshops de photo de rue. Bien sûr, durant le workshop lui-même, déjà,nous prenons le temps nécessaire pour regarder directement sur écran et échanger sur nos photos respectives. Toutefois, j’estime que je n’ai pas entièrement finalisé mon projet, avant d’avoir réalisé un livre des images de tous les participants, les miennes comprises.

Ayant précédemment réussi à atteindre ce but pour les workshops de Saint Malo et Londres, je me suis donc attelé à produire le prochain recueil, suite à mon workshop de Paris, à l’automne dernier.

Six mois plus tard, je suis heureux de pouvoir écrire – çà y est , il existe.  Je vous présente le résultat de mes efforts ! Paradoxalement, la crise sanitaire mondiale actuelle et l’obligation de confinement m’ont été bénéfiques, au moins dans le sens, où, déchargé de mes autres engagements professionnels,  j’ai enfin pu consacrer le temps nécessaire à sa réalisation. D’ailleurs, les mois qui se sont écoulés depuis le workshop m’ont permis de redécouvrir les images avec un œil tout neuf.

Je prends un vrai plaisir à rechercher les images qui fonctionnent bien ensemble en termes de couleurs, de mouvement mais aussi d’expressions des visages etc… Je n’ai pas de prétentions de graphiste mais néanmoins trouve agréable le travail de mise en page, par lequel je vise à m’assurer d’un déroulement des photos non seulement fluide mais aussi dynamique et créatif. Là où le texte en lui -même est réduit à son minimum, ce qui importe par-dessus tout, est de trouver un vrai sens de la narration.

A dessein, je choisis par ailleurs de concentrer le crédit des images dans un index à la fin du livre, afin de laisser les photos parler d’elles-mêmes et qu’elles témoignent de l’expression unifiée et cohérente du groupe dans son entité.

La publication du livre devient alors l’occasion pour les participants et moi-même de redécouvrir leur travail avec une fiereté renouvelée et d’apprécier pleinement la valeur de leur investissement sur ces 72 heures intenses ! Envolées la frustration et l’irritation parfois ressenties durant le workshop, à l’égard du temps passé et de l’énergie déployée pour produire nos images. Celles-ci laissent maintenant place à la joie de feuilleter le livre, ce dernier engendrant un sentiment bienvenu de satisfaction et de motivation. Oubliés les quelques centaines de clichés ratés sur notre parcours et qu’ils aient fini à la corbeille de l’ordi, quand ces quelques pépites sont préservées dans l’écrin du recueil,  pour le plaisir de tous.

La portée du livre dépasse en fait son contenu photographique car l’objectif du workshop ne consiste pas uniquement à développer ses compétences en photographie.  Pour moi, et je crois que c’est aussi le cas pour les participants, c’est aussi la chance de rencontrer de nouvelles personnes, autour de passions et valeurs communes et également de savourer au maximum cet interlude hors de notre quotidien dans une expérience de vie collective.

Pour avoir personnellement participé à des street workshops (avec les Webbs et Matt Stuart), je mesure combien compte de pouvoir continuer à échanger entre comparses. En créant ces recueils, j’espère, à ma façon, consolider et développer les liens qui se sont tissés dans le groupe, alors qu’ensemble nous affinions notre savoir-faire photographique.

Pour terminer, l’importance du livre comme souvenir personnel m’a aussi tristement été rappelé, à l’occasion du décès récent de l’un des participants -Mike –  membre du workshop de Londres en 2018. Lors de ses funérailles, j’ai fait la connaissance de sa famille qui m’a confié combien le livre réalisé, était précieux pour elle car celui-ci témoignait de l’expérience positive vécue par Mike qui avait depuis peu renoué avec sa passion de la photographie. J’aimerais avec ce dernier opus lui rendre hommage. 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *